Présentation de la collection

Histoire du fonds Colbert : 1812 photographies du monde à la fin du XIX siècles sur plaques de verre.

par Gabriel Naghmouchi (Seconde) et Antoine Saunier (1ES)

Les photographies sur plaques de verre offrent un regard historique très intéressant puisqu’elles ont toutes été prises avant la première guerre mondiale. Prises par des anonymes, ces photographies ont eu plusieurs utilisations avant de se trouver entre nos mains.

La photographie sur plaque de verre est un procédé qui n’est plus utilisé aujourd’hui, à cause de son poids et de sa fragilité. Mais, celle-ci a été le support d'un projet pédagogique organisé par le Ministère de L’Instruction Publique vers la fin du XIX siècle. Le projet avait pour but de montrer publiquement des photos prises aux quatre coins du monde, afin de permettre aux personnes de voyager un peu (ce qui n’était pas du tout courant à l’époque) et de s'instruire.

Les photographies ont été achetées pour ces rassemblements culturels se déroulant dans plusieurs établissements parisiens, tels que Turgot (créé en 1839), Colbert (créé en 1868) et d’autres… Ces bâtiments étaient à l'époque des écoles municipales primaires d'enseignement dont les cours étaient : la géométrie, le dessin linéaire, les sciences physiques, l'histoire naturelle, le chant, et l'histoire géographie de France.

L’Editeur de ces plaques de verre, nommé Molteni, possédait un grande connaissance du verre (en effet, il était issu d’une famille d’opticiens) et du matériel de projection… Plus tard, il s’associera avec Arthur Radiguet et Georges Jules Massiot. L’entreprise «Radiguet & Massiot» sera créée et s’installera rue des Filles du Calvaire, à Paris.

Cet outil pédagogique est par la suite tombé en désuétude et le fonds n'a été redécouvert que récemment au Lycée Colbert.